obstrué


obstrué

obstrué, ée [ ɔpstrye ] adj.
• 1713; de obstruer
Bouché. Tuyaux obstrués. Engorgé. « Une horrible saleté croupissait dans les ruisseaux obstrués » (Baudelaire).

⇒OBSTRUÉ, -ÉE, part. passé et adj.
I. Part. passé de obstruer.
II. Emploi adj.
A. PATHOL. [En parlant d'un conduit organique] Qui est engorgé d'humeurs, de déchets organiques empêchant un fonctionnement normal. Les glandes, dont est parsemé le mésentère, sont très-sujettes à être engorgées et obstruées. (...) les glandes obstruées (...) forment des paquets plus ou moins durs (GEOFFROY, Méd. pratique, 1800, p.298). L'homme blême tend son oreille obstruée, Où l'abcès bat comme un tambour (ROSTAND, Vol Marseille., 1918, p.189).
B. P. ext. [En parlant d'une voie] Qui est encombré d'obstacles rendant le passage difficile ou impossible. Les héros qui ont (...), arrachant un grand roc, délivré la bouche obstruée de la fontaine (CLAUDEL, Connaiss. Est, 1907, p.49). L'ancien chemin obstrué, celui dont le prince harassé de fatigue n'a pu trouver l'entrée (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p.186). Des voies coupées, des ponts sautés, des canaux obstrués (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p.233).
C. Au fig. [En parlant d'une activité humaine ou p. méton. d'une pers.] Qui est ralenti, arrêté dans son libre cours, dans son épanouissement normal. L'ennui de la paix, les carrières obstruées, tout portait la jeunesse à écrire (MUSSET, Lettres Dupuis Cotonet, 1836, p.672). Elle se sentait obstruée de toutes parts, incapable de décider, incapable de parler, avec dans son corps une impossibilité de faire d'autres gestes que celui de mettre un pied devant l'autre (MONTHERL., Songe, 1922, p.97). Le Conseiller Horus avait présidé le matin une séance de la Cour dans laquelle tout s'était trouvé confus, pénible et obstrué. Des conflits sans nombre avaient surgi (JOUVE, Scène capit., 1935, p.149).
Prononc.: []. Fréq. abs. littér.: 150.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • obstrué — obstrué, ée (ob stru é, ée) part. passé d obstruer. Conduit obstrué. Une rue obstruée par la foule.    Terme de botanique. Corolle obstruée, corolle fermée par des poils ou autres appendices …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • obstruer — [ ɔpstrye ] v. tr. <conjug. : 1> • 1540; lat. obstruere 1 ♦ Engorger, boucher (un canal, un vaisseau dans l organisme). ⇒ oblitérer. Vaisseau obstrué par un caillot. Pronom. Artères qui s obstruent. 2 ♦ (1780) Embarrasser, faire obstacle à …   Encyclopédie Universelle

  • OBSTRUER — v. a. Interposer un obstacle. Vous obstruez le passage. Un grand nombre de voitures obstruaient la rue.   Il signifie aussi, Former, causer une obstruction, un engorgement. Cela peut obstruer les vaisseaux. Le dépôt des eaux a obstrué ces canaux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • désobstruer — [ dezɔpstrye ] v. tr. <conjug. : 1> • 1734 ; de dés et obstruer ♦ Techn., méd. Débarrasser (qqch.) de ce qui obstrue, de ce qui bouche. ⇒ 1. déboucher, dégager, désencombrer, désengorger, vider. Désobstruer un passage, une conduite, un… …   Encyclopédie Universelle

  • bouchon — [ buʃɔ̃ ] n. m. • déb. XIVe; « buisson » fin XIIIe; a. fr. bousche « touffe de feuillage pour boucher » → 1. boucher I ♦ 1 ♦ Vx ou techn. Poignée de paille ou de foin tortillé. Frotter un cheval avec un bouchon. ⇒ bouchonner. Par anal. Mettre du… …   Encyclopédie Universelle

  • déboucher — 1. déboucher [ debuʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1539; de dé et 1. boucher 1 ♦ Débarrasser de ce qui bouche. Vx « j attends que tous ces Messieurs aient débouché la porte » (Molière). ⇒ dégager, désobstruer. Mod. Déboucher un tuyau, une pipe …   Encyclopédie Universelle

  • obstruer — (ob stru é), j obstruais, nous obstruions, vous obstruiez ; que j obstrue, que nous obstruions, que vous obstruiez, v. a. Boucher par quelque obstacle interposé. Obstruer le passage. •   Ce détroit qui est aujourd hui entièrement obstrué par les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Xiangqi — Le xiangqi (chinois :象棋 ; pinyin : xiàngqí, Wade Giles : hsiang ch i), aussi appelé « échecs chinois » (par opposition aux échecs occidentaux) ou littéralement « échecs des éléphants », est un jeu de… …   Wikipédia en Français

  • cal — 1. cal [ kal ] n. m. • 1314; lat. callus 1 ♦ Épaississement et durcissement de l épiderme produits par frottements ou pression répétée. ⇒ callosité, durillon, 2. cor, œil de perdrix. Avoir des cals aux mains, aux pieds. 2 ♦ Méd. Formation osseuse …   Encyclopédie Universelle

  • déblayer — [ debleje ] v. tr. <conjug. : 8> • debloyer 1388; desblaer « moissonner; enlever le blé » XIIIe; de dé et blé 1 ♦ Débarrasser (un endroit) de ce qui encombre, obstrue. ⇒ dégager. Déblayer le chemin. Spécialt Aplanir par des travaux de… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.